Démarrage de l’exposition « Les flots écoulés ne reviennent pas à la source » le 15 juillet prochain

Le 15 juillet 2020, l’exposition photographique « Les Flots écoulés ne reviennent jamais à la source » débutera au Logis Abbatial de l’Abbaye de Jumièges.

De l’héritage d’une tradition picturale chinoise où un paysage idéalisé semble suspendu dans le temps (peinture de « montagne et d’eau ») aux accélérations de la modernité et leurs conséquences sur la nature et l’environnement, en passant par des récits visuels reprenant à leur compte sa puissance évocatrice, la rivière a constitué ces vingt dernières années un motif d’inspiration récurrent pour les photographes, Chinois ou venus photographier en Chine.

Artistes exposés : Yang Yongliang, Sui Taca, Luo Dan, Michael Cherney, Edward
Burtynsky, Zhuang Hui, Chen Qiulin, Mu Ge, Liu Ke, Jia Zhangke, Zhang Xiao, Chen
Ronghui, Zhang Kechun.

« Les flots écoulés ne reviennent pas à la source. Regards de photographes sur la rivière en Chine » est une exposition conçue par Victoria Jonathan avec la complicité de Bérénice Angremy (anciennes directrices du festival photographique chinois Jimei x Arles, fondatrices de l’agence culturelle franco-chinoise Doors) pour l’Abbaye de Jumièges dans le cadre du festival Normandie Impressionniste 2020.

Produit par l’agence Doors, le projet a été réalisé grâce au soutien du Département de la Seine-Maritime.

Un catalogue (bilingue français-chinois) de l’exposition, réunissant reproductions des oeuvres exposées et entretiens exclusifs avec les artistes, sera publié par Bandini Books et disponible à la vente à partir du 15 juillet. Plus de détails en bas de page.

Des actions de médiation culturelle liées au thème de l’exposition (rencontres, conférences, visites contées, ateliers jeune public) auront lieu à l’automne 2020, notamment dans le cadre du festival littéraire Terres de Paroles qui se tiendra en Seine-Maritime du 2 au 22 octobre (programme disponible sur www.terresdeparoles.com).