Le Collège apostolique (2/2)

Les statues composant le Collège Apostolique de Jumièges ont eu une histoire mouvementée à partir de la Révolution française.

Lors de la dispersion des biens de l’abbaye, l’ensemble est dissocié. Saint-Jacques-le-Majeur est déposé à l’église de Sainte-Marguerite-sur-Duclair où la statue se trouve encore. Les autres rejoignent l’église de Duclair, soit sur la demande du curé appuyée par le maire au district de Caudebec pour orner son église, soit grâce au don du citoyen Lefort, propriétaire des ruines de 1802 à 1824.

A la fin du 19e siècle, afin de faciliter la mise en place d’un chemin de croix, elles sont d’abord déplacées des bas-côtés au bas de l’église, puis dans un bâtiment voisin où elles attiraient l’attention d’amateurs d’art. Le curé prend alors la décision de les enterrer devant le portail occidental de l’église.

Il faut attendre les années 1920 pour voir plusieurs membres de la Commission départementale des Antiquités s’y intéresser de près.

Une campagne de fouilles est organisée par M. James avec l’accord du curé de Duclair au printemps 1923.

Un rapport est rendu en juin de la même année par M. Allinne :
« Je me suis rendu à Duclair, le 26 mai dernier, pour examiner les statues de pierre qui venaient d’être extraites du sol, devant le portail occidental de l’église paroissiale, par les soins de MM. Denise et James, conseillers généraux. Je les ai trouvées plus ou moins mutilées. Toutes sont décapitées ; toutefois, trois d’entre elles se présentent dans un état de conservation assez bon (…). Toutes les statues enterrées n’ont pas été exhumées ; il en resterait encore six à découvrir. (…) Reste le choix de l’asile à leur donner ».

En effet ni le maire ni le curé ne semblent disposés à les conserver.

La commission adopte à l’unanimité le vœu suivant : « La Commission Départementale des Antiquités émet le vœu que les statues de Duclair, au cas où leur conservation ne pourrait être assurée dans la commune, soient déposées au Musée Départemental des Antiquités.»

Les statues étaient décapitées, privées de mains et d’attributs. Des reconstitutions ont été opérées parfois de façon arbitraire et les statues se sont vues dotées d’attributs fantaisistes. Une remise en état a donc été nécessaire.

Les statues ont été présentées au public en 1954 pour les festivités du 13e centenaire de la fondation de l’abbaye, pour lequel congrès scientifique et exposition ont été organisés notamment par Robert Flavigny et Elisabeth Chirol.

Elles ont ensuite été déposées dans l’église de Duclair. Elles ont retrouvé depuis 1988 le chemin de l’abbaye : certaines sont présentées dans les salles du logis abbatial, d’autres conservées dans les réserves.

Le travail d’étude a livré de nombreuses informations, et les statues ont été présentées en 1979 lors de l’année des abbayes normandes, et plus proche de nous en 2008 au musée de Normandie de Caen et au musée des Jacobins de Toulouse. Des zones d’ombre restent pourtant à élucider, toutes les têtes et corps n’étant toujours pas associés !

 Saint-Jacques le Mineur  Saint-Jean l’Évangéliste (?)

 Saint-Philippe (?)              Corps non identifié

 Saint-Matthieu (?)                Tête non identifiée

 Tête non identifiée